Comment monter et accéder aux lecteurs Windows NTFS sous Linux

Si vous utilisez une configuration à double démarrage avec Windows et Linux, vous souhaiterez peut-être accéder aux données stockées sur les lecteurs Windows à partir du système Linux.

Cependant, vous constaterez peut-être que les lecteurs Windows n’apparaissent pas dans le gestionnaire de fichiers. En effet, dans certaines distributions, vous devez les monter manuellement. Voyons comment vous pouvez accéder à vos lecteurs NTFS/Windows sous Linux.

Étape 1 – Installez le pilote NTFS-3G

Pour monter et accéder avec succès aux lecteurs NTFS sous Linux, vous devrez installer un pilote pour vous assurer qu’aucun problème d’incompatibilité ne se pose. Le pilote de référence lorsque vous travaillez avec des lecteurs NTFS est NTFS-3G. Il est compatible entre les dérivés Debian/Ubuntu, les systèmes basés sur Arch Linux ainsi que les systèmes RHEL/CentOS/Fedora.

Pour installer le pilote NTFS-3G sur votre système Linux, lancez un terminal et installez-le à l’aide du gestionnaire de packages de la distribution que vous exécutez :

Sur Debian et Ubuntu, exécutez:

sudo apt install ntfs-3g

Sur les systèmes basés sur Arch, exécutez :

sudo pacman -S ntfs-3g

Pour installer le pilote NTFS-3G sur Fedora, CentOS ou RHEL, exécutez la commande suivante:

sudo dnf install ntfs-3g

Cela devrait installer le pilote sur votre système Linux. Vous pouvez maintenant passer aux étapes suivantes.

Étape 2 – Identifiez la partition NTFS

sortie de la commande fdisk -l
Une étape préliminaire avant de monter un disque consiste à identifier d’abord son ID de périphérique. Ceci est important car vous risquez de provoquer une perte de données indésirable en travaillant avec la mauvaise partition ou le mauvais lecteur.

En relation :  Comment réparer l'erreur "Le service de spouleur d'impression n'est pas en cours d'exécution" dans Windows

Pour identifier tous les lecteurs et leurs types de partition, utilisez la commande fdisk avec le -l drapeau.

sudo fdisk -l

La sortie affichera tous les différents lecteurs et partitions ainsi que des informations utiles telles que la taille, l’espace libre disponible, le type de partition, etc. Notez soigneusement le nom de l’appareil. Vous en aurez besoin plus tard dans ce guide.

Étape 3 – Créer un répertoire pour monter le lecteur

Sous Linux, tout est traité comme un fichier, y compris les périphériques matériels. Ainsi, pour monter vos lecteurs NTFS sous Linux, vous devez créer un répertoire séparé dans lequel le lecteur sera monté et son contenu présenté.

Ce processus est aussi simple que de créer un répertoire normal sous Linux. À l’aide de la commande mkdir, créez un nouveau répertoire dans la partition racine de votre système Linux. Pour une meilleure organisation, faites le répertoire sous le /mn répertoire et nommez-le « media ».

sudo mkdir /mnt/media

Maintenant que nous avons alloué un répertoire au lecteur NTFS, nous devons mettre à jour les tables du système de fichiers sous Linux avec l’emplacement du lecteur.

Étape 4 – Mettre à jour les tables du système de fichiers et monter le lecteur

mettre à jour fstab
La mise à jour des tables du système de fichiers est une étape cruciale qui permet à votre machine Linux de reconnaître et de monter de nouveaux disques de stockage. Sous Linux, le /etc/fstab Le fichier stocke les configurations du système de fichiers.

sudo nano /etc/fstab

Vous devez ajouter l’emplacement du lecteur NTFS et d’autres données importantes pour vous assurer que votre système peut le monter sans aucun problème.

En relation :  Comment ajouter des widgets au bureau Windows 11

Pour mettre à jour la table du système de fichiers de votre système Linux, utilisez l’éditeur de texte de votre choix et ouvrez le /etc/fstab dossier.

Dans une nouvelle ligne, ajoutez l’emplacement du lecteur NTFS, le répertoire que vous avez créé précédemment, le pilote à utiliser (NTFS-3g) et les informations de lecture, d’écriture et d’accès utilisateur. Assurez-vous de séparer chaque entrée par une Languette espace. Si vous ne savez pas quoi saisir, vous pouvez répliquer les paramètres de n’importe quel lecteur déjà monté et fonctionnel.

Écrivez le fichier une fois que vous avez fini de saisir les données. Lancez le terminal et utilisez la commande mount en conjonction avec l’ID de votre appareil pour le monter :

mount /dev/sda3 /mnt/media/drive_location_here

Si vous souhaitez démonter le lecteur, vous pouvez le faire à l’aide de la commande umount :

umount /dev/sda3 /mnt/media/drive_location_here

C’est tout ce que vous devez faire. Vous pouvez éventuellement redémarrer votre système, mais cela ne sera pas nécessaire dans la plupart des cas. Vous pouvez maintenant explorer votre lecteur NTFS depuis le terminal à l’aide de la commande cd ou via le gestionnaire de fichiers de votre distribution Linux.

Vous pouvez maintenant accéder aux lecteurs Windows sous Linux

Bien que cela puisse être un peu fastidieux, c’est toujours simple et un processus permanent. Vous pouvez maintenant monter et démonter librement vos lecteurs Windows lorsque vous êtes connecté à Linux. Si vous souhaitez utiliser en permanence le lecteur sous Linux, vous devrez le formater.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here